État des connaissances au sujet de la prévalence de l’insécurité alimentaire des ménages canadiens durant la pandémie de COVID-19 : revue systématique Academic Article uri icon

  •  
  • Overview
  •  
  • Research
  •  
  • Identity
  •  
  • Additional Document Info
  •  
  • View All
  •  

abstract

  • Introduction

    L’insécurité alimentaire des ménages (IAM), un problème de santé publique chronique au Canada, pourrait avoir touché de façon disproportionnée certains groupes de population durant la pandémie de COVID 19. Cette revue systématique vise à analyser la prévalence de l’IAM au sein de la population canadienne générale ainsi qu’au sein de certains groupes depuis le début officiel de la pandémie de COVID 19 en mars 2020.

    Méthodologie

    Seize bases de données ont été consultées pour la période allant du 1er mars 2020 au 5 mai 2021. Un premier chercheur a réalisé une analyse systématique des résumés et des textes intégraux et un second chercheur a vérifié les études retenues. Seules les études portant sur la prévalence de l’insécurité alimentaire des ménages canadiens ont été retenues. Deux chercheurs ont procédé à l’extraction des données ainsi qu’à l’évaluation du risque de biais et du degré de certitude des données probantes.

    Résultats

    Parmi les 8 986 études sélectionnées, quatre ont été finalement retenues, dont trois s’appuyant sur des données collectées en avril-mai 2020. Les données probantes sur la prévalence de l’insécurité alimentaire durant la pandémie de COVID 19 sont peu concluantes. La prévalence de l’IAM (marginale à grave) au sein de la population générale varie entre 14 % et 17 %. Elle est plus élevée chez les personnes en âge de travailler de 18 à 44 ans (18 % à 23 %) que chez les adultes de 60 ans et plus (5 % à 11 %). Certaines des prévalences les plus élevées d’insécurité alimentaire ont été observées au sein des ménages avec enfants (19 % à 22 %), des ménages dont un membre a perdu son emploi ou cessé de travailler en raison de la COVID 19 (24 % à 39 %) et des ménages confrontés à la précarité d’emploi (26 %).

    Conclusion

    D’après les données probantes, la pandémie de COVID 19 pourrait avoir contribué à une légère augmentation de l’insécurité alimentaire globale des ménages canadiens, particulièrement celle des ménages déjà les plus touchés. Il faut continuer à maintenir la surveillance en matière d’insécurité alimentaire au sein des ménages canadiens.

authors

  • Idzerda, Leanne
  • Gariépy, Geneviève
  • Corrin, Tricia
  • Tarasuk, Valerie
  • McIntyre, Lynn
  • Neil-Sztramko, Sarah
  • Dobbins, Maureen
  • Gariépy, Geneviève
  • Jaramillo Garcia, Alejandra

publication date

  • March 2022