Evaluative Perceptions of Patronizing Speech Addressed to Institutionalized Elders in Contrasting Conversational Contexts Academic Article uri icon

  •  
  • Overview
  •  
  • Research
  •  
  • Identity
  •  
  • Additional Document Info
  •  
  • View All
  •  

abstract

  • RÉSUMÉOn considère que le milieu d'interaction chez les aînés placés en établissement est entravé sur le plan de la communication en raison des possibilités restreintes de conversations spontanées entre adultes. L'emploi d'un langage condescendant par les prestateurs de soins représente une forme de communication contraignante qui frustre les aînés au sein des établissements. Dans le cadre de cette étude, 256 adultes (placés aléatoirement dans une des 16 conditions expérimentales) ont évalué une conversation condescendante entre une infirmière et une aînée dans une maison de soins infirmiers ou une version plus neutre de cette même conversation. Avec un devis inter-sujet complexe, fondé sur la théorie de l'accommodation de la communication, nous avons étudié les influences possibles sur l'évaluation d'un langage condescendant selon trois contextes: la capacité de réaction mentale d'un résident, un sujet personnel sur une situation particulière, et l'intimité du milieu où se tient une conversation. Dans tous ces contextes, l'infirmière utilisant un langage condescendant était considérée moins respectueuse, voire moins bien éduquée, que l'infirmière utilisant un langage neutre. Il a été établi qu'une conversation condescendante satisfaisait moins le résident. Le contexte de la situation particulière a donné d'importants résultats avec ces mêmes variables. L'infirmière ayant critiqué un résident au sujet d'une question personnelle a été considérée moins respectueuse et bienveillante que l'infirmière soulevant une question de sécurité. De plus, le résident interrogé au sujet d'une question personnelle a été évalué moins compétent que le résident interrogé au sujet d'une question de sécurité. Le contexte de la situation particulière a eu un effet sur le style de conversation dans une seule mesure, tandis que la capacité de réaction mentale d'un résident et l'intimité n'avaient aucun effet sur les connotations négatives d'un langage condescendant

authors

publication date

  • 1994