Apprendre et guérir Academic Article uri icon

  •  
  • Overview
  •  
  • Identity
  •  
  • Additional Document Info
  •  
  • View All
  •  

abstract

  • Cet article traite des rapports intergénérationnels dans l’oeuvre de trois auteures autochtones. Tandis qu’An Antane Kapesh (Innue) dénonce de façon virulente le démembrement des familles causé, entre autres raisons, par la scolarisation forcée des enfants dans le système des pensionnats, Virginia Pésémapéo Bordeleau (métisse crie) et Naomi Fontaine (Innue) illustrent chacune à leur façon des remembrements. Dans leurs romans, des personnes autochtones trouvent des façons de se réenraciner dans la suite des générations et sur le territoire, entre autres grâce à une pratique du soin de l’autre qui mène à la réconciliation avec soi-même.