Les territoires de chasse algonquiens avant leur ‘découverte’? Études et histoires sur la tenure, les incendies de forêt et la sociabilité de la chasse Academic Article uri icon

  •  
  • Overview
  •  
  • Research
  •  
  • Additional Document Info
  •  
  • View All
  •  

abstract

  • Cet article résume l’intérêt soutenu de l’auteur concernant la possibilité que les territoires de chasse algonquiens aient existé avant l’arrivée des Européens. Il est également une réplique aux arguments récemment repris selon lesquels les territoires de chasse algonquiens sont un phénomène qui a vu le jour après la période du commerce des fourrures. Après avoir passé en revue les analyses ethnographiques soutenant l’hypothèse que les territoires de chasse algonquiens existaient bien avant que les Européens ne décrivent cette pratique dans leurs documents, l’auteur met aussi à jour certaines des conclusions de ces ethnographies. Il remet en question les récentes déclarations qui prétendent que la pratique des territoires de chasse chez les peuples algonquiens ne pourrait avoir précédé la tutelle européenne. L’article montre aussi que les processus sociaux et environnementaux créés par la répétition de vastes incendies de forêts avant l’arrivée des Européens auraient périodiquement créé des conditions qui, pour les algonquinistes, semblent favorables au développement de territoires de chasse. Enfin, à partir des études ethnographiques, ethnohistoriques et socioécologiques, une « histoire » est proposée, qui explique comment les territoires de chasse ont pu être créés, et recréés à maintes reprises — sans jamais devenir l’unique forme de tenure ou de pratique de chasse chez les Algonquiens du Nord – bien avant que les Européens ne « découvrent » qu’il y avait des territoires de chasse au XIXe siècle. This paper synthesizes the author’s long-term interest in the possibility that Algonquian hunting territories could have existed before the arrival of Europeans, and in it he also responds to some recently renewed arguments that Algonquian hunting territories are a phenomenon of the European fur trade period. He reviews the ethnographic analyses that favour the possibility that Algonquian hunting territories existed before the earliest European reports of their use, and updates some of these conclusions. He questions the recent claims that widespread use of hunting territories could not have predated European tutelage in the practice. He also shows that social and environmental processes created by recurrent large-scale forest fires throughout the period before the arrival of Europeans would have periodically created the conditions which many Algonquianists have thought would be conducive to the development of hunting territoriality. Finally, he synthesizes the insights gained from these ethnographic, ethnohistorical and socio-ecological studies by creating a “story” of how hunting territories could have been created, and re-created over and over again – without ever becoming the sole form of tenure or hunting practice among Northern Algonquians – throughout the long period before Europeans “discovered” there were hunting territories in the 19th century.

publication date

  • 2004